Souvenirs du camp – Janvier 2002

Rapport sur notre camp à Anzère du 6th au 12th Janvier 2002

Nous ne pouvions pas souhaiter de meilleures conditions climatiques pour le premier camp de TACKERS.

Cette année, un total de 14 pays ont été représentés ; Les Etats-Unis, la France, Israël, la Pologne, l’Australie, le Canada, l’Espagne, la Suède, la Hollande, la Grèce, la Finlande, la G.B., l’Irlande et la Suisse.

La course de Nicholas

Durant le camp, nous avons organisé la deuxième « course de Nicholas », baptisée du nom de Nicholas Green, ce petit garçon d’origine américaine tué à l âgé de 7 ans en Italie, dont les organes et la cornée ont été donnés à sept Italiens. Reg Green, le père de Nicholas fut de nouveau sur place pour encourager nos jeunes coureurs. Incroyablement, nous eûmes 61 concurrents. Jordan Collier, 6 ans, fut notre plus jeune participant. Roger Moore, membre du comité de TACKERS et sa charmante épouse Kristina, ont applaudi nos coureurs, discutant avec les enfants et les parents et se prêtant avec plaisir à la séance de dédicace et de photographie

Activités de la semaine

L’excitation commença le dimanche soir, quand nos jeunes campeurs apprécièrent une fabuleuse descente aux flambeaux par les membres juniors du ski club d’Anzère-Ayent, suivi par le vol des parapentistes brandissant leurs torches colorées dans le ciel. Mais le point culminant de la soirée fut le feu d’artifice, cadeau exceptionnel des membres de Johnson & Johnson, qui partagèrent la cérémonie d’ouverture avec nous pour marquer le début de leur conférence annuelle à Anzère.

Plusieurs étoiles du ski assistèrent à la cérémonie d’ouverture dont Lise-Marie Morerod, Philippe Roux, Jacques Luthy et Chantal Bournissen. Durant le programme officiel, Lise-Marie expliqua que venir au camp et à la course de Nicholas avait ouvert ses yeux sur la transplantation, un sujet auquel elle n’avait jamais pensé avant de rencontrer nos campeurs.

Le matin suivant, après un petit-déjeuner chaleureux, il fut temps de partir à l’école de ski. La plupart des enfants n’avaient jamais skié de leur vie, mais ils apprirent très rapidement.

Les après-midi, certains enfants restèrent sur les pistes pendant que d’autres partirent pour d’autres activités. En raison d’une très forte demande, il y eut deux après-midi d’activités de chiens de traîneaux et de scooters de neige ainsi que des promenades en raquette à neige, des descentes en luge et une compétition de bonhomme de neige.

Les enfants devinrent des célébrités pendant le camp et s’habituèrent vite à êtres filmés et interviewés. Cette semaine, la radio suisse romande organisa avec l’animateur Jean-Marc Richard une émission sur la transplantation durant laquelle nos campeurs parlants français y participèrent en tant qu’invitée vedette. Ils étonnèrent les journalistes par leur maturité et leur regard sur le cadeau de leur vie.

Pour les amateurs de sensation forte, la possibilité de faire du parapente fût à l’ordre du jour suivi par une soirée karaoké.

Les esprits analogues

Il fût intéressant de voir la dynamique du groupe pendant la semaine. Il y avait cette magie que l’on retrouve aussi durant les jeux Mondiaux des transplantée où nous nous comprenons tous. Nos familles et nous-mêmes avons souffert, mais nous sommes toujours là et nous apprécions chaque jour notre cadeau de la vie. On pourrait nous appeler les esprits analogues. Cette semaine à Anzère fut l’une des plus heureuse et toutes les larmes versées furent des larmes de joie.

C’est important de célébrer la vie et nous voudrions remercier chacun qui l’a rendu si spécial, particulièrement nos donneurs et leurs familles. Nous avons reçu beaucoup de cadeaux durant le camp, mais le plus important fut le cadeau du rire.

Ce fut une semaine que personne n’oubliera.

This is also available in: Anglais, Allemand

This entry was posted in Nouvelles. Bookmark the permalink.